Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Abubakr Siddiq Baldé poète : « J’ai cinq (5) copines et je suis très fidèle à elles »

0 155

L’auteur d’une œuvre d’art intitulée ‘’Comme j’ai été possédé’’ ce jeune étudient en managements au Maroc dans cette interview nous explique de façon raffinée le contenu de l’ouvrage dont il est l’auteur.

Présentez-vous !

Je suis Abubakr Siddiq Baldé autrement appelé Sa majesté Dr King ou encore le romantico-réaliste. Je suis un étudiant en master 1, en managements des ressources humaines. Egalement poète et auteur du livre intitulé  ‘’Comme j’ai été possédé’’, paru aux éditions Edilivre.

M. Baldé parlez-nous de votre poésie,  parce qu’on ne trouve aucun auteur classique auquel vous identifier.

Il faut savoir que la poésie surtout celle classique, c’est de la mathématique pure. C’est-à-dire elle contient trop de calcul à mon avis. Et moi je préfère garder une idée dans toute son originalité que de me préoccuper par exemple du nombre de syllabes que doit contenir un vers. Jusqu’en 2017, j’ai suivi la trace des autres. Je suivais des cours de poésie et je m’efforçais à respecter au plus-que-parfait toutes les règles. Mais maintenant je chemine sur mon propre chemin. C’est ce qui fait que vous trouvez ma poésie très particulière. J’ai mes propres règles : S’exprimer dans une langue claire et limpide, structurer et ordonner ses idées et en fin rimer. Autre que celles-ci, il n’y a aucune règle à obéir. 

Vous dites dans ce livre que sans la Côte d’Ivoire et son peuple vous ne seriez pas peut-être autant joyeux et vous vous promettez également de partir un jour au Mali même s’il faudra passer par le Sahara. Quel message avez-vous voulu faire passer à travers ses rimes ?

Pour la Côte d’Ivoire c’est simple, je suis sous les charmes d’une Ivoirienne. Je cherche donc à lui séduire. Vous savez c’est qui cette fille ? C’est Teeyah. La chanteuse. (Rire). Non, cette rime est tout simplement une marque de reconnaissance aux artistes (humoristes) ivoiriens pour la joie qu’ils me procurent. Maintenant le Mali, je trouve que c’est un pays qui a beaucoup de belles femmes. Et moi cela me plait. Il faut donc que j’y aille là-bas…(Rire).  

En lisant vos textes on s’aperçoit que vous êtes plutôt romantique, ou comme vous vous faites qualifier, romantico-réaliste. Mais il y’a deux poèmes, Mon père était un dingue et Imbécile, on aimerait que vous nous parliez d’eux.

Au fait, je veux dire par le premier que mon père, qu’Allah lui fasse miséricorde était juste quelqu’un d’extraordinaire. Qu’il pleuve ou qu’il neige, il était toujours lui entre ses livres. Matin, midi et soir. Je me souviens qu’à l’aide de la bougie, il lisait jusqu’à tard la nuit. Jusque-là je n’ai pas vu comme lui d’abord. Maintenant le second c’est juste de la fiction. Je me suis mis dans la peau d’un homme qui regrette son attitude à l’égard d’une femme qui l’aimait mais qu’il n’a malheureusement pas pu chérir.    

Votre livre laisse croire que vous avez sûrement une petite amie. Est-ce le cas ? Si oui, êtes-vous fidèle ?

A chaque fois qu’on me pose cette question je l’esquive, mais aujourd’hui je vais répondre avec beaucoup de sincérité. J’ai cinq (5) copines et je suis très fidèle à elles. Et je suis actuellement en train de faire la cour à une sixième. Fanta Doumbouya. Elle est styliste. Et figurez-vous, elle habille les hommes tout comme les femmes ! C’est elle d’ailleurs qui a looké Caroline jusqu’à ce qu’et moi et mon frère, M Sall, et son ami, Grand Simakan, avons tous cédé face à son élégance. Vous pouvez la joindre via sa page Facebook : Kafcha Dress
Actuellement c’est elle mon projet…(Rire).    

Sa Majesté Dr King, le romantico-réaliste, nous vous remercions pour cet entretien.

Je vous en prie. C’est à moi de vous remercier !   

Réalisée par Moussa Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.