Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm
lkn

Accès aux actes d’état civil en Guinée: Le consortium COJELPAID-CADEC passe à la vitesse supérieure

0 55

Le consortium COJELPAID-CADEC a fait la restitution de ses foras communautaires réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui aux efforts d’accès aux actes d’Etats civil en Guinée financé par OSIWA. Cette rencontre qui s’est ténue ce jeudi 12 septembre 2019, a été l’occasion pour les membres du consortium de faire des recommandations à la fois au partenaires financiers, mais aussi à l’ensemble des acteurs évoluant sur la problématique d’accès des enfants aux actes de naissance.  

L’objectif de cette rencontre est de faire le point des actions de foras organisées dans les zones cibles du projet dans la région de la haute Guinée. Au total, 15 foras ont été organisés dans cinq communes urbaines et dix communes rurales à l’attention des autorités locales et des acteurs sociaux.

Les membres du consortium ont expliqué de long en large les besoins exprimés par les communautés les difficultés et les besoins exprimés par les communautés cibles pour l’obtention des actes de naissance.

 Pour Mohamed Doukouré, Directeur exécutif de l’ONG CADEC, les échanges avec les autorités et acteurs sociaux ont permis de situer le rôle et la responsabilité de chacun pour la réussite de ce projet, qui vient ainsi combler un des droits inaliénables des enfants.

« L’objectif de ces rencontres était d’échanger avec les participants sur les enjeux et les défis liés à la problématique de l’accès des enfants à l’Etat Civil en vue d’améliorer les efforts d’accès de tous les enfants à l’enregistrement à l’Etat Civil en Guinée, notamment en Haute Guinée », a-t-il précisé.

Pour sa part, Ismaël Diallo, Coordinateur adjoint du réseau CojelPaiD a énuméré les défis et recommandations qui ont caractérisé ces rencontres communautaires. Selon lui, les besoins exprimés lors des foras, ont besoin d’une mutualisation des actions en faveurs des communautés pour l’accès aux actes de naissance.

«En terme de recommandation, il faut renforcer les campagnes de sensibilisation des populations sur l’importance et les procédures d’enregistrement à l’Etat Civil. Car certains agents d’Etat civil sont pris dans le tas sans aucune connaissance requise. Il faut également facilité l’accès au registre d’Etat civil qui est difficile à avoir surtout pour les communes rurales », a-t-il ajouté.

A noter que ces foras communautaires se sont déroulés du 17 au 30 juillet dernier dans les communes rurales de Banora, Lansanayah, Balota, Baro, tokounou, Gbérédoubranama, Tindo, Bendou, Kindoye, N’dema.  En plus de ces Communes rurales, ces foras ont été aussi réalisés dans les communes urbaines de Kankan, Kouroussa, Faranah, Dabola et Dinguiraye.

Bouka Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.