Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Ça chauffe à Fria: Des femmes délogées de la préfecture à coup de gaz lacrymogène contre jets de pierres

0 102

L’électricité était dans l’air ce mardi durant la soirée dans le centre ville de Fria. A l’origine, des femmes en colère qui campaient durant 48h sur l’esplanade de la préfecture, délogées de force par des services de maintien d’ordre public venus de Boké.

Bilan provisoire, des cas de blessés dont le correspondant de Guineenews et des dégâts matériels à l’hôpital et des interpellations. Elles( les manifestantes), réclamaient le départ sans condition de la préfète de la ville, pour gestions opaques des fonds de sa juridiction administrative, ceux destinés du MUFFA, et l’emploie des jeunes d’autres localités à l’usine rusal au profit de ceux de la préfecture.

Sommées de dégager des lieux à coup de gaz lacrymogène, les jeunes s’en sont mêlés, dénonçant la manière disproportionnée par la quelle les femmes( leurs mères) y ont été chassées. Durant des heures, les forces de l’ordre venues de Boké et jeunes surexcités, se sont livrés au jeu du chat et de la souris jusque dans les locaux de l’hôpital préfectoral.

Alors que certains habitants de la ville des alumines parlent d’usage de la force pour tuer dans l’oeuf, une manifestation légale contre un système de gouvernance décrié, d’autres en revanche y voient une manipulation et un règlement de compte savamment montés par des barons du pouvoir, afin de faire partir madame le préfet, Hadja Gnalen Condé. Pour l’heure, Forces de maintien d’ordre et jeunes se regardent en chien de faïence.

Focus investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.