Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Clash Damaro- Magistrats: Vers la démission du Ministre Cheick Sacko? Son Conseiller parle(Exclusivité)

0 1 095

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, va-t-il démissionner à la suite du rejet de la levée de l’immunité parlementaire du Chef du parti au pouvoir, Honorable Amadou Damaro Camara par le parlement guinéen? La réponse est non. C’est du moins ce que vient d’affirmer le conseiller en charge de la communication du Ministère de la justice, dans une interview exclusive accordée à notre rédaction, ce dimanche 12 mai 2019.

Pour Sékou Kéita, il n’ya aucun mobile dans le clash « Magistrats guinéens- Damaro Camara », qui peut pousser Me Cheick Sacko à démissionner.

« Je peux vous donner des milliers d’exemples dans le monde, où la justice a poursuivi des gens, mais ça n’a pas abouti. Plusieurs exemples en France qui est un État démocratique, aux États-Unis. Par ce qu’aujourd’hui, il y a un problème entre le chef de la majorité présidentielle, Honorable Amadou Damaro Camara et les magistrats. Il sert de croix, il faudrait qu’on fasse une distinction quand même avant de parler de sa démission. Amadou Damaro a jetté de l’anathème sur les magistrats, pas sur le Ministre de la justice. Et c’est sur certains magistrats, pas aussi de façon générale. Les magistrats ont pris leur responsabilité, ils ont demandé la levée de l’immunité parlementaire. Ils ont fait leur rôle et pour que ce dossier soit transféré ou transmis chez le Ministre de la justice, voici là où intervient son rôle », a expliqué le chargé de communication du Ministère d’Etat de la justice.

Interrogé par nos confrères d’Espace Fm, dans l’émission les GG, le chef de file de la majorité présidentielle avait flétrit le comportement des magistrats indélicats et des failles au sein de la justice, à propos notamment de la convocation du patriarche de kérouané. En réponse à cette attaque, le Ministre dans la même émission avait regretté les ingérences du parti au pouvoir dans le fonctionnement de la justice.

« Entant que premier responsable de ce département, il était de son devoir d’apprécier ce qui s’est passé. Et toute la population guinéenne apprécie de la même manière que le Ministre de la justice, mais je pense que cela ne va pas aller dans le sens d’une démission », soutient- il.

Selon Sékou Kéita, le Ministre Cheick Sacko et son patron, le président de la république, professeur Alpha Condé sont en parfait amour. Et le locataire de Sékhoutouréyah qui a fait venir l’ancien avocat de Montpellier, pour lui confier le secteur de la Justice, lui fait encore confiance. Donc pas de quiproquos entre les deux, selon M. Kéita.

N’faly GUILAVOGUI pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.