Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Cliniques privées: Voici comment le ministre Dr. Edouard Niankoye compte réglementer le secteur

0 55

A l’hôtel Kaloum de Conakry ce lundi 13 mai 2019, le ministre de la santé était face à la presse pour faire un compte-rendu de sa gestion à la tête du département de la santé publique.

Tout d’abord, Dr Edouard Niankoye Lamah a fait l’état des lieux du secteur de la santé de 2011 à nos jours. Le chef du département Santé, a signifié que plusieurs avancées ont été enregistrées, même s’il y a aussi à faire. Revenant sur le sujet lié à la prolifération “non contrôlée” des cliniques privées sur le territoire guinéen, Dr Edouard Niankoye Lamah préconise quelques dispositions devant mettre fin à ce fléau.

Conscient de cette réalité, le département en charge de la santé en Guinée, n’interdit néanmoins pas la création de celles-ci ( cliniques privées). Mais à l’en croire, le respect de certaines procédures en la matière seront finalement de mises pour tous ceux ou celles qui souhaiteraient les mettre en place.

« Le département est conscient et a déjà pris quelque dispositions. Désormais, personne ne va ouvrir une clinique privée en Guinée, s’il ne présente pas la liste de son personnel et avec les diplômes qui attestent que ces personnes qui y travaillent sont qualifiées», avance Dr Edouard Niankoye.

A l’entendre, tous ceux qui ne vont pas se conformer à cette règle, endosseront des conséquences car dit-il, le département a déjà pris certaines décisions allant dans ce sens.
« Nous allons instruire à l’autorité pour mettre fin à cette pratique pour tous ceux qui ne vont pas se présenter devant le ministère. J’ai reçu une note du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation lors d’un conseil, sur la situation des gens qui vont dans certains villages pour se faire appeler Docteurs. Nous ferons tout, le département et moi, afin de finir avec ces personnes», promet le ministre.

Autres aspects soulignés par le ministre lors de ce passage devant la presse ce lundi, c’est aussi la gratuité de la césarienne en Guinée. Sur ce point, le ministre a fait savoir quelle est effectivement gratuite sur toute l’étendue du territoire du pays mais, qu’il y’ a des agents mal intentionnés qui continuent à réclamer des sous aux patientes.

Le président de la république a fait un acte important en faisant tout, de rendre gratuite cette césarienne dans le pays, rappelle le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. S’adressant aux citoyennes victimes de ces arnaques, il a affirmé ceci: « Faites tout, à votre tour, d’être gentille en nous remontant des informations, lorsque ces cas interviendront dans vos localités. Il reviendra au département de la santé de faire ce qu’il faut de ces gens», indique le ministre.

La lutte contre la vente illicite des produits, constitue aussi le combat du ministre Edouard Niankoye Lamah. À ce réel problème dit-il, son département est en train de se battre depuis un mois déjà, afin de minimiser le phénomène, voir même le juguler : « toutes les dispositions sont prises, mais il faut des stratégies appropriées encore en la matière pour mettre fin à ce commerce qui perdure depuis une quarantaine d’années. Nous sommes avec vous et nous pensons que ça prendra fin».

Signalons que Dr Edouard Niankoye Lamah est le quatorzième ministre du gouvernement Kassory Fofana a passé devant la presse pour cet exposé sur le bilan sectoriel , défis et perspectives comme inscrit dans la feuille de route de la politique d’Alpha Condé.

Thierno Moussa Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.