Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Conflit domanial à Dubréka: Un officier des services anti-drogue éclaboussé…

0 269

C’est une histoire de domaine qui oppose commissaire Sadou Diallo en fonction aux services spéciaux de la lutte contre la drogue, les crimes organises et le grand banditisme à trois citoyens, qui ont acheté des parcelles dans les mains d’un certain Mamadou Bhoye Sow, opérateur économique résidant au quartier Ansoumania- village, secteur stade dans la commune urbaine de Dubreka.

Selon M. Sow le tribunal de Dubréka et la cour d’appel de Conakry, ont statué en sa faveur et à ceux qui occupent les parcelles numéros 32, 33, 34, 35, 36 et 37 du lot 55, à Ansoumania- village, secteur stade par son billet. Deux annexes et un bâtiment ont été cassés par deux fois par l’officier Sadou Diallo qui réclame l’appartenance de ces parcelles, malgré sa défaite dans les procès rendu par la justice.

Les victimes demandent l’implication des autorités compétentes pour la restitution de leur parcelle et leur dédommagement, suite à la destruction massive de leur maison. « C’est dans les mains de monsieur Sow qu’on aa acheté ce terrain en 2008, jusqu’en 2019 on n’a pas rencontré de difficulté sur ces terrains. c’est le nommé commissaire Sadou Diallo de l’Anti drogue qui est venu avec ses agents dans des pick-up pour détruire nos constructions pour la première fois aux environs de 5heure du matin, directement on a fait appel à Monsieur Mamadou Bhoye Sow qui nous a vendu les parcelles. Il nous a dit d’attendre il va mener ses enquêtes, c’est suite à cela qu’il a trouvé que c’est le commissaire Sadou Diallo qui est derrière ça. Après ils sont allés devant la justice et le juge a tranché en défaveur du commissaire Sadou Diallo. On a donné raison à Monsieur Sow avec des papiers. C’est en ce moment qu’il nous a dit de reprendre nos travaux après la première domoliton de nos constructions, nous étions vers la finition d’une maison et une axenne quand des gens en tenue civile sont venus de nouveau vers 4 heures du matin pour casser tout encore. Nous demandons aux autorités de nous venir en aide car, cet commissaire agit sur nous, parce qu’il est fort de sa place et de sa fonction », dénonce Mohamed Cissé, l’une des victimes.

Mamadou Malal marchand est proprietaire de trois parcelles, deux sont pour lui et une pour son frère en aventure à l’extérieur. Il nous explique comment il a eu ces parcelles et celles qui lui ont été expropriées. « Je suis propriétaire de 3 terrains. c’est en 2008 que j’ai acheté la première parcelle, en 2009 on m’a vendu la deuxième parcelle et la troisième, je l’ai acheté pour mon petit frère qui était Gabon. Après j’ai clôturé toutes les parcelles avec des portails et fermé avec deux annexes dans deux cours. J’ai acheté toutes les parcelles dans les mains de Monsieur Sow. C’est en 2016 qu’un nommé commissaire Sadou Diallo est venu detruire tout pour la première fois, j’ai reconstruit la cour, il est revenu. c’est en ce moment que j’ai informé Monsieur Sow Mamadou Bhoye qui nous les a vendu pour venir voir ensuite il est allé en justice. Donc ce que moi je veux c’est qu’on me rende mes 3 parcelles que j’ai acheté avec tout ce que j’avais sur les terrains comme moyens, car aujourd’hui, je n’ai rien », dit- il.

Elhaj Mamadou Bhoye Sow lui, indique que commissaire Sadou Diallo, agit par la force sur eux car, dit- il, cet officier est responsable aux services d’Anti-Drogue. Sinon, se lamante -t- il, la justice a tranché a leur faveur.

« Ce sont des cadres de la direction préfectorale de l’habitat de Dubréka qui sont venus ici voir, après ils m’ont dit qu’ils ont 6 parcelles à vendre dans le quartier Ansoumania -village, secteur stade avec le chef du quartier Mamadou Camara. Donc je suis venu, j’ai vu les parcelles et on s’est entendu sur le prix, après j’ai acheté les 6 parcelles. Ils ont les papiers. C’est ainsi que moi aussi j’ai cédé les terrains à d’autres pour travailler, après plusieurs années, il y’a un certain commissaire Sadou Diallo qui travaille avec le colonel Thiégboro Camara, au secrétariat général chargé de la lutte contre la drogue et du grand banditisme qui est venu vers 14heure trouvé les gens en train de terminer la construction de leur maison, ils sont venus dans un pick-cup avec des armes de guerres PMAK avec des gendarmes pour venir brûler des futs et des planches et detruire plus de milles briques que les ouvriers utilisaient et que personne n’a osé résisté. Ils ont pris leur pick-cup Anti-drogue, ils sont partis ensuite nous, on a demandé qui les a envoyé, ils ont dit que c’est le Commissaire Sadou Diallo de l’Anti drogue, moi même je suis allé lui voir, lui dire mon frère là-bas c’est pour nous et lui présenter mon dossier, on va voir comment arranger, pour ne pas qu’il y est violence entre nous. il m’a repondu qu’il n’a rien à dire avec moi je suis truand, de faire attention, sinon il va me faire quelque chose à part de venir casser ici. Après il y’a eu des jugements à Dubréka, madame Mariama Doumbouya, la présidente du tribunal de Dubréka et d’autres gens ont fait un transport judiciaire avec mon avocat et leur avocat et les représentants des deux parties, on n’est venu voir les agents de l’habitat. ils ont fait sortir le plan lui – même, commissaire Sadou Diallo a les parcelles numéro 11, 12, 13, 14 et 15 dans ce dossier lot 55 bis, moi mes parcelles c’est 32, 33, 34, 35, 36 et 37 lot 55 nous n’avons pas le même numéro de lot, non plus les mêmes numéros de parcelles. L’habitat a rendu son contrôle à la justice. Cette dernière a pris sa décision que les terrains m’appartienne, Commissaire Sadou a laissé jusqu’à ce que le temps a filé pour faire son recours. Déjà, ils sont partis à la cour d’appel mon avocat et son avocat se sont rencontrés la- bas. ils ont jugé l’affaire et leur dossier a été traité non favorable. il a encore perdu le procès. les terrains sont pour moi. Le gros jugement est sorti j’ai remporté, c’est suite à cela qu’ils ont grossifié le dossier, donc pas d’autres recours. Mais il est en train d’user de la force sur nous, parce qu’il travaille à l’Anti drogue. Il a dit que même le president de la république ne peut pas lui retirer ces terrains là. Moi je demande aux autorités guinéennes que ces choses doivent cesser dans notre pays, nulle part on ne voit ces genres de choses sauf dans notre pays. Les gens utilisent leur force sur les pauvres populations, alors que cela ne se doit pas, si tu sais que tu as raison, il faut saisir la justice. si tu es un homme de la loi, étant homme de loi ».

Joint au téléphone par notre rédaction, l’avocat de commissaire Sadou Diallo affirme que le domaine appartient à son client qui dispose d’un titre foncier délivré par la direction de l’habitat de Dubreka. Me Ibrahim Sory Diallo promet de son côté de faire éclater la véracité dans ce feuilleton à travers des document dont il dispose.

Affaire à suivre…

OSMAN pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.