Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm
lkn

La CPI favorable à traquer les promoteurs du 3ème mandat, « Ce qui risque d’arriver… », selon Dr Ousmane Kaba du PADES.

0 216

C’est une annonce faite aux militants et sympathisants du parti des démocrates pour l’espoir PADES, par leur numéro un le Dr Ousmane KABA ce samedi 8 Juin 2019 aucours de l’assemblée hebdomadaire de son parti. De retour d’une tournée internationale en Europe et aux Etats- Unis d’Amérique, selon lui la Cour pénale internationale CPI, a accepté la liste des 20 personnalités guinéennes indexées comme promotteurs du troisième mandat en Guinée.

Le Front national pour la défense de la constitution guinéenne auprès de la CPI, la liste des promoteurs du 3ème. Cette stratégie, les membres du FNDC constitue une piste de prévention de crise politique majeure qui hante le pays de Sékou Touré, a indiqué l’ancien ministre de l’économie et des finances, Dr Ousmane Kaba.

《Le front national pour la defense de lz constitution FNDC a adressé une liste de personnes devant la CPI, parce que ces personnes veulent mettre en mal la stabilité de notre pays, et vous savez quoi c’est que la CPI a répondu au FNDC ils ont dis nous avons enregistré votre plainte, nous avons les photos nous continuons à avoir et constituer les dossiers pour que en Guinée demain si on verse le sang des guinéens, ses personnes la vont répondre de leur forfaiture devant l’histoire, devant la justice des hommes la cour pénale internationale« .

Depuis la reponse favorable apportée à cette requête du FNDC sur cette liste provisoire des promotteurs d’une nouvelle constitution et des responsables présumés de toutes crises en Guinée, c’est la panique totale du côté de ses promoteurs, soutient il.

《A cause de cela aujourd’hui tout le monde en train de trembler, et ils ont raison par ce que, si on met en mal l’unité de la Guinée, la stabilité de la Guinée, ceux qui vont le faire vont répondre devant la justice internationale », prévient Dr Kaba.

Pour lui actuellement en Guinée, le débat n’est pas constitutionnel. C’est le débat de la confiscation du pouvoir par un seul homme qui veut aller au delà de la limite constitutionnelle du pouvoir. C’est ça vrai le débat en Guinée, fait savoir l’ancien allié du parti au pouvoir, Dr Ousmane Kaba.

OSMAN pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.