Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Macenta: le mouvement Elazologa- Atèben- Amoulanfé a pris de l’aile…

0 342

Elazologa- Atèben, la version du mouvement Amoulanfé  » non au 3ème mandat », semble avoir pris le dessus à Macenta, dans la région forestière. Ce mouvement anti réforme constitutionnelle dit prôner l’alternance démocratiques. Depuis quelques mois maintenant, ses membres de porte à porte ont mené une campagne de sensibilisation du centre ville de Macenta aux villages les plus reculés.

Joint au téléphone, un de ses chargés de communication, revient sur le mobile de ce mouvement et ses ambitions sa principale mission.

« Nous jeunes de Macenta, sommes contre la révision de la constitution pour un 3ème mandat, parce que les mandats passent, mais MACENTA n’a rien. Nous, nous ne soutiendrons plus un président à vie qui ne fait rien pour notre préfecture », soutient Robert Kaliva Guilavogui.

Kpakpataki, ce jeune artiste musicien et ses amis disent avoir fédéré plusieurs mouvement de jeunes. Leur force, le débat et les arguments.

« Faites un tour dans la ville, aller dans les districts, les sous- préfectures, les villages, rien n’a changé. On est dans le noir, pas d’électricité. Pas de routes à part les pistes impraticables, les anciennes unités industrielles sont en ruine. Allez voir nos établissements scolaires, ils ne répondent à aucune norme. Quand il pleut, le vent emporte des toîts. Pendant que les cadres de cette préfecture se sucrent avec leurs familles, nos parents tirent le diable par la queue. C’est pourquoi, nous souhaitons une alternance en 2020 », réitère Robert Kaliva.

Au cours d’une réunion au centre ville de Macenta ce lundi, dit- il,  » Nous avons été attaqués par des partisans du parti au pouvoir. Ils ont emporté des téléphones, des motos, de l’argent. On a un de nos membres qui a même été blessé. Nous on va utiliser la voie légale ».

Cet incident intervient à quelques jours du lancement de ce mouvement à Macenta et dans toutes certaines zones rurales.

Mohamed saliou Camara pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.