Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Manifs estudiantines en Guinée: Après Kankan, des bruits dans d’autres…

0 103

 La ville de Kankan est en ébullition ce vendredi 5 juillet 2019. A l’origine, une manifestation estudiantine aux alentours du campus universitaire. Les étudiants réclament sans délai le paiement de leurs bourses d’entretien. Dans les rues, ils ont érigé des barricades demandant le paiement de leurs dûs.

L’université Jilius Nyéréré de Kankan, l’une des plus grandes du pays a affiché porte close ce vendredi. Les apprenants sont furieux du non- paiement de leurs bourses d’entretien. Ils soupçonnent les autorités de la dite institution d’enseignement supérieur de vouloir les libérer pour les vacances, au terme des évaluations le 30 juin dernier, sans pour autant payer leurs pécules.

« C’est 285.000 gnf pour les étudiants de la première année, 300.000 pour ceux qui font la deuxième année et 315.000 pour la 3ème année système LMD», a indiqué un étudiant en fin de cycle qui a contacté notre rédaction.

Venus pour la plus part d’autres préfectures du pays, ces étudiants protestataires, disent être peinés de rallier leurs familles respectives en zones rurales, faute d’argent. Ce pendant, ceux qui habitent dans la ville de Kankan disent eux- aussi être menacés par les concessionnaires, pour non- paiement de leurs loyers.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, les services de maintien d’ordre avaient déjà quadrillé l’université de Kankan, alors que les manifestants scandaient des slogans hostiles au rectorat sur certaines voies.

Ne faut- il pas craindre le même scénario dans d’autres universités et instituts du pays? Rien n’est moins sûr. Toute fois, les étudiants d’autres universités et instituts du pays seraient confrontés à la même contrainte et ça murmure…

Karifa Traoré Kimpess pour investigatorguinee. Com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.