Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Nouvelle constitution en Guinée: la coalition sauvons la Guinée sur les traces de « Y’en a marre » du Sénégal et « Filimbi » du Congo.

0 242

Les membres de cette nouvelle plate-forme qui vient de voir le jour en Guinée, s’inscrivent dans le cadre de la défense des acquis démocratiques difficilement obtenus ces derniers temps. Leur mission première, la défense de notre constitution contre toute tantive de modification pour un quelconque nouveau mandat, en vue du maintient de l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah.

Secondo, la lutte pour une participation effective des femmes et jeunes dans les instances de prises de décision. Et l’autre objectif que se fixe la coalition sauvons la Guinée, est l’organisation des élections législatives, d’ici la fin de l’année 2019 comme annoncé par la commission électorale nationale indépendante CENI.

Selon Alpha Idi Baldé, coordinateur de cette coalition, l’inspiration vient des autres structures de certains pays d’Afrique qui ont réussi dans ce sens, comme ceux du « Y’en a marre du Sénégal », mais aussi et surtout de FILIMBI du Congo. Pour atteindre ses objectifs, la coalition sauvons la Guinée CSG fait appel à tous les citoyens d’ici et d’ailleurs, afin de se donner les mains pour une synergie d’action afin sauver la Guinée.

« Nous saluons et encourageons tous ceux qui se battent sans relâche pour s’opposer à la violation de quelque nature que ce soit de la constitution ou de sa modification et des lois de la république, parce qu’il ne saurait exister de nation sans respect des lois. Car une nation sans respect de la loi, c’est la jungle, comme c’est le cas malheureusement aujourd’hui en republique de Guinée », regrette Alpha Idi.

La coalition s’inscrit également dans l’accompagnement de la couche juvénile et féminine dans les instances de prises de décisions.

« La coalition fournit aux citoyens un cadre et des outils susceptibles de faciliter un engagement citoyen et l’exercice de leurs droits et devoirs en toute conscience, pour apporter un changement positif dans leur milieu de vie sociale et professionnelle », martelé Idi Baldé.

Par ailleurs, la CSG invite la commission électorale nationale indépendante CENI au respect du calendrier électoral pour la tenue des législatives en 2019, conformément à sa promesse.

« Nous demandons à la CENI de respecter son nouveau calendrier qu’elle a établit, d’organiser les élections législatives avant la fin de l’année 2019. En tout état de cause, tout nouveau glissement du calendrier électoral sera considéré par le peuple souverain de Guinée comme illégal et nous amènera à déclarer l’assemblée nationale totalement caduque », affirme- t- il.

A préciser que plusieurs fronts pro et anti 3ème mandat pour Alpha Condé créés ces derniers temps cristallisent le débat politique en république de Guinee.

OSMAN pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.