Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm
lkn

Prochaines élections sans violences en Guinée: Des acteurs à l’école du WANEP

0 151

Comment réduire le taux de violences électorales dans la sous- région? La question était au cœur d’une rencontre à Conakry. Et WANEP qui veut y faire face a initié un projet à cet effet, dénommé EMAM (électoral violence monitoring, analysis and mitigation). Ce projet selon les organisateurs de la rencontre de Conakry vise à prévenir les violences électorales et il couvre 7 pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest.

La rencontre de Conakry vise à outiller des acteurs sociaux en vue de garantir un climat de paix sociale dans la sous- région, lors des consultations électorales. « C’est un projet qui est aujourd’hui dans sept pays de l’Afrique de l’ouest, sont but est soutenir la CEDEAO dans sa politique des élections. Il a été soutenu dans deux pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment le Sénégal et la  Guinée Bissau. Comme la Guinée doit aussi avoir aussi  des élections, c’est pourquoi elle est inscrite dans ce projet et c’est un projet de trois ans. Pour la mise en œuvre de ce projet, on n’a créé des mécanismes pour faciliter cette œuvre et ces mécanismes permettront aux Guinéens de faire eux-mêmes le processus à travers l’appui de tous les acteurs concernés… », a expliqué Levi nia Addae- Mensah, directrice du programme WANEP- GUINEE

Pour le coordinateur du projet, « l’objectif est aujourd’hui de réfléchir ensemble sur les constats et les enjeux que nous pouvons planifier pour que nous ayons les élections libres et transparentes. La réunion d’aujourd’hui est une réunion de briefing. C’est en quelque sorte le lancement officiel du projet, parce qu’il a en  son sein des séries de formations en gestion de ressources et en gestion des conflits électoraux. Nous avons aussi des activités de plaidoyer pour faire participer tous les acteurs. L’une des bases du projet ce sont des plaidoyers, il y’a aussi des activités de plaidoyer au niveau des acteurs politiques sans oublier aussi les activités de renforcement des capacités pour l’implication des acteurs dans ce processus », a soutenu François Tolno du WANEP-GUINEE.

François Lélano pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.