Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Référendum: Alpha prend acte à la demande de son gouvernement, le FNDC déballe son plan B

0 68

Lors du dernier conseil des ministres le jeudi 27 juin dernier, le gouvernement guinéen a demandé au chef de l’Etat d’aller au référendum en vue de doter le pays d’une nouvelle constitution. En reponse, Alpha Condé a repondu avoir pris acte. C’est justement cette reponse qui irrite les membres du Front national pour la défense de la constitution FNDC.

Extrait du dernier compte- rendu du conseil des ministres

« Le Président de la République a pris acte de la volonté librement exprimée par la totalité de membres du Gouvernement de s’inscrire résolument dans la dynamique du Référendum pour une nouvelle constitution reflétant l’aspiration légitime du Peuple de Guinée, à se doter d’institutions et de lois plus adaptées à l’évolution de la situation socio-économique« , a expliqué l’ancien opposant Aboubacar Sylla, Ministre d’Etat en charge des Transports.

Les membres du FNDC et bien d’autres acteurs opposés à cette démarche se disent prêts à user de toutes les voies légales pour barrer la route à quelconque initiative de tripatouillage constitutionnel en Guinée. Pour l’heure, le FDNC mène des campagnes de sensibilisation porte à porte pour informer les guinéens et les faire adhérer à leur combat pour le maintien de constitution actuelle telle qu’elle est, en attendant la convocation par décret présidentiel d’un référendum pour agir.

Les jeunes responsables des partis partis membres du FNDC ont déjà entamé des rencontres d’information et de mobilisation des militants et sympathisants de leurs formations sur cette position du gouvernement. Après le siège de l’union des forces démocratiques de Guinée UFDG, cette délégation composée des jeunes du FNDC s’est dirigée au siège du Parti des démocrates pour l’espoir PADES pour vehiculer le même message. Tour à tour, ils ont tous exprimé leur opposition totale à ce projet aussi dangereux pour la Guinée, disent-ils, que pour sa jeune démocratie.

« On a initié des visites de porte à porte de se rendre aux quartiers généraux des partis membres du FNDC, pour que nous soyons sur les même longueurs d’onde, le jour où le président Alpha Condé, voudrait nous proposé un projet de décret pour aller à un référendum ou à une nouvelle constitution. Pour lui barrer la route avec ses promotteurs dans les normes », Bakary Koné de l’union des forces du changement UFR a indiqué.

Très enchanté par la visite de ces jeunes du Front, le président du PADES a tout d’abord exprimé sa ferme volonté à lutter contre toute velléité de modification de constitution qu’il qualifi même de FRAUDE à la constitution.

« Il n’y aura de troisième mandat en Guinée, il n’y aura pas de nouvelle constitution en Guinée. On dit non, tout le monde a le droit de proposer une nouvelle, je suis d’accord. C’est le droit de chacun, mais simplement on ne propose pas la nouvelle constitution quand on est prêt pour sortir. C’est pas la dernière année qu’on va dire que la constitution n’est pas bonne, il fallait le dire avant. Donc on changera la constitution mais avec le professeur Alpha Condé. Et en plus on ne fait pas une constitution juste pour donner un autre mandat à une personne, ça n’a pas de chance, c’est ce qu’on appelle fraude à la constitution. C’est qu’on est en train de faire. C’est pas une nouvelle constitution, c’est la fraude à la constitution. Donc, la fraude ne va pas passer parce que toute la Guinée est unie, toute la jeunesse est unie ».

En répondant aux jeunes responsables des différents partis politiques du FNDC, Dr Ousmane KABA, président du PADES précise que ces jeunes suivent leurs pas pour empêcher toute modification de notre constitution par le gouvernement actuel.

« J’ai bien entendu votre message et j’ai compris que vous avez compris notre consigne. Notre consigne c’est de s’apprêter, ils disent qu’ils sont prêts mais nous aussi, on est prêt ».

Pour l’heure, le FNDC interdit à leurs militants et sympathisants de se livrer à toute forme de manifestation contre la nouvelle constitution, en attendant leur consigne.

OSMAN pour investigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.