Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mmmm

Santé: Un manque à gagner dans les préfectures de Dinguiraye, Mandiana, Beyla…

0 52

C’est dans l’optique de contribuer à la compréhension des facteurs qui limitent la participation et l’accès des communautés aux services de santé, dans le but de faire des propositions d’amélioration de la gouvernance sanitaire que des acteurs de la société civile guinéenne et des partenaires évoluant dans le domaine sanitaire ont initié cette recherche pour identifier ces facteurs qui empêchent la participation des citoyens à la prise de décision dans la gestion des structures de santé pour des soins de qualités.

Cette recherche- Action d’appui à la participation et à l’accès des communautés aux services de santé dans les préfectures de Dinguiraye, Mandiana et Beyla durant quatre mois vise à inverser cette tendance, qui affecte négativement les citoyens de ces communautés et les agents de santé opérant sur le terrain. Un document de plaidoyer a été élaboré pour permettre de corriger ces insuffisances.

Les résultats obtenus à cet effet ont été d’un intérêt capital pour les observateurs. c’est le cas de Dr Alpha Abdoulaye Diallo, vice-président du CNOSC et de la structure,  » publier ce que vous consommez ».
« J’avoue que je suis très heureux de savoir que des organisations de la société civile guinéenne et des partenaires au développement se soucient fondamentalement de l’accès des citoyens à des soins de qualités. C’est accès passe véritablement par ces genres d’initiatives, la recherche de l’action, la production du savoir, surtout des savoirs locaux que nous pouvons dupliquer ailleurs. Cette étude s’intéresse à trois prefectures Dinguiraye, Mandiana et Beyla à l’échelle nationale. Nous avons 33 préfectures, mais disons les leçons apprisent ou aussi les recommandations de cette étude peuvent être dupliquées ailleurs, c’est en cela que je note véritablement l’importance de cette étude, le plus souvent nous negligeons l’aspect recherche action et se sont des étrangers qui viennent produire le savoir en place et partir vendre ça ailleurs, donc je pense qu’il faut inverser cette tendance, car les guinéens sont mieux placés pour connaitre les difficultés que traversent nos centre sanitaires ».

C’est un projet qui a été mis en place, il y’a de cela deux années par le FHI 360 pour améliorer la gouvernance sanitaire par le renforcement des capacités de la société civile sur la base des recherches.
« Au delà de ses résultats il faut les utilisés a bon échéant pour aider tous les citoyens a accéder a des bons soins de qualités », a indiqué Sylvain Haba.

Le représentant de la commission santé à l’assemblée nationale, Honorable Christian Sinata Touré, précise que cette étude du consortium Aide, estime que le document produit sera sans nulle doute une référence en matière d’information de la participation et l’accès aux services de santé en Guinée.

Ces résultats d’étude du projet de recherche-Action pour l’appui à la participation et à l’accès des communautés aux services de santé dans les préfectures de Dinguiraye, Mandiana et Beyla et de 10 pages seront soumis à tous les partenaires et le gouvernement pour son exécution, afin de soulager les citoyens guinéens dans le domaine sanitaire.

OSMAN pour invedtigatorguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.